Kelemploi le portail de l'emploi à La Réunion.

Le métier de la semaine : missions, formations, rémunérations

thumb-article

Cadre administratif territoriale

Le cadre administratif territorial est un gestionnaire qui travaille auprès des collectivités locales. Il participe à la définition des politiques locales décidées par le maire, le conseil général ou régional et se charge de les mettre en oeuvre.

Construire des crèches, aider les familles démunies, étendre le réseau local de bus ou encore créer une zone industrielle pour faciliter l'implantation des entreprises, le cadre administratif intervient dans des domaines très variés. Dans les petites communes, il gère tous les domaines de la vie collective. Dans les départements ou les régions, il est chef d'un service en particulier, qui traite des questions sociales, d'urbanisme ou d'état civil, par exemple. Il peut aussi être chargé d'études dans un domaine spécifique, comme la voirie, le centre d'action sociale ou les écoles. Dans tous les cas, il est fonctionnaire territorial.

On le trouve dans toutes les collectivités locales. Il travaille directement sous l'autorité du maire, du conseil général ou régional au sein même de l'institution.

La diversité des tâches qui lui incombent, surtout dans les petites communes, où il peut être amené à gérer l'ensemble des services à lui tout seul, demande une grande capacité d'adaptation.

Comme dans tous les domaines qui ont trait à la politique et à sa mise en œuvre, négociations, relations publiques et contacts avec les administrés font partie du quotidien et impliquent tact et finesse.

Son évolution de carrière peut le conduire à changer fréquemment de ville ou de région. Il doit s'adapter au contexte et aux moeurs locales, ainsi qu'à la personnalité des élus.

Dans la fonction publique, votre salaire (ou "traitement") est fonction de votre grade et de votre échelon. A cette rémunération principale, qui progresse avec l'ancienneté, s'ajoutent diverses indemnités et primes, versées par exemple en fonction de votre lieu d'exercice ou de la taille de votre famille.

Une licence, à bac + 3, de préférence mention droit ou éventuellement mention administration économique et sociale, est nécessaire pour se présenter au concours d'attaché territorial.
Le concours, organisé par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) est ouvert aux candidats de nationalité française ou aux ressortissants des Etats membres de la Communauté européenne.

Concours réussi, les candidats admis sont inscrits sur une liste d'aptitude. Il faut ensuite postuler sur les emplois déclarés vacants par les collectivités territoriales. Une fois engagé, le lauréat est nommé stagiaire. Il devra alors suivre un stage d'une durée d'un an (avec possibilité de le prolonger d'un an) ainsi qu'une formation de 5 jours dans un des 4 INSET (instituts nationaux spécialisés des études territoriales) d'Angers, Dunkerque, Montpellier ou Nancy en fonction de la spécialité préparée. Les stagiaires sont ensuite titularisés.

Le concours d'administrateur territorial est accessible aux bac + 3 ou aux titulaires d'un des diplômes exigés à l'entrée de l'ENA (Ecole nationale d'administration), les plus adaptés étant ceux obtenus en sciences politiques.

Une fois le concours réussi, la formation initiale d'application dure 18 mois et se déroule à l'Institut national des études territoriales de Strasbourg. Elle s'achève par l'inscription des élèves-administrateurs sur liste d'aptitude. Les administrateurs peuvent alors être recrutés par les collectivités territoriales en fonction des emplois déclarés vacants.

Les formations, concours et titularisations des attachés et administrateurs territoriaux sont gérés par le CNFPT, centre national de la fonction publique territoriale.